UEMOA-Monnaie unique ECO : « Restons sur le franc Cfa qui marche et qu’il ne faut pas affaiblir »

Abdoul Mbaye, ancien premier ministre sénégalais

Alors que la guerre pour le remplacement du franc CFA par l’ECO fait rage au sein de la CEDEAO, Abdoul Mbaye pense qu’il serait utile de ne rien changer pour ne pas affaiblir cette monnaie qui marche bien. L’ancien premier ministre sénégalais estime que la nouvelle monnaie unique de l’organisation sous régionale ne devrait pas changer grand chose au franc CFA.

En visite officielle à Abidjan, du 20 au 22 décembre 2019, le Président français Emmanuel Macron et son homologue ivoirien Alassane Ouattara ont annoncé la fin du franc CFA et son remplacement par l’ECO. « Nous avons décidé une réforme du franc CFA avec trois changements majeurs (…), dont le changement de nom » et « l’arrêt de la centralisation de 50 % des réserves au Trésor français », avait laissé entendre le chef d’État français en présence d’Alassane Ouattara, le samedi 21 décembre.

Mais pour Abdoul Mbaye, il est inutile de changer ou de modifier quoi que ce soit du franc CFA qui est une monnaie stable et qui marche très bien. En déplacement à Thiès où il s’est6consacré à la prière du vendredi auprès de l’imam Ndiour de la grande mosquée de Moussanté, l’ancien Premier ministre sénégalais s’est exprimé sur la question. « Restons sur notre monnaie actuelle, le Cfa qui marche et qu’il ne faut pas affaiblir. A trop s’interroger sur le futur d’une monnaie, on crée de la suspicion et l’amène à se réduire en valeur. Demain l’Eco pourra être une continuité du Cfa pour les pays de l’Uemoa, pourquoi pas? Ce sera une étape intermédiaire mais qui normalement ne devrait pas changer grand-chose à l’existant. Pas de panique. L’heure doit être à rassurer les populations. L’évolution était nécessaire, elle est allée dans le bon sens, elle est allé dans le sens de la dignité. C’est au nom de la dignité que nous avons mis fin à 60 ans de dépendance relative par rapport à la France. C’était l’essentiel. Maintenant, à nous de construire ce qu’il vient, mais surtout sans polémique susceptible d’être défavorable à notre monnaie », a-t-il confié à la presse locale et rapporté par seneweb. « Parce que, tout ce qui est défavorable à une monnaie finit par être défavorable à une économie. Et ça il faut l’éviter », a-t-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici