Expulsion de l’ambassadeur Oliver Nette : « Entre le Bénin et l’UE, il n’y a pas de crise », Agapit Maforikan

Agapit Maforikan, consultant politique

Invité de l’émission « e-décryptage » de la chaîne E-Télé hier dimanche 1er décembre 2019, Agapit Maforikan a donné son avis sur l’expulsion par le Bénin de l’ambassadeur de l’Union européenne Oliver Nette. Le consultant politique estime que ce geste fort du gouvernement béninois n’aura pas d’incidence majeure sur les relations entre l’UE et le Bénin.

Accusé d’avoir outrepassé son rôle de diplomate et de s’être ingéré dans la politique intérieure du Bénin, l’ambassadeur de l’Union Européenne Oliver Nette a été déclaré persona non gratta et sommé de quitter le pays avant le 1er décembre. Chose que le diplomate allemand a exécuté en quittant le territoire national dans la journée du vendredi 29 novembre dernier. Cet acte fort du gouvernement pourrait isoler d’avantage le pays déjà fragilisé par une crise politique sans précédant selon plusieurs observateurs politiques. Mais pour Agapit Maforikan, le retrait de l’agrément de l’ambassadeur Oliver Nette n’engendrerait pas une crise entre le Bénin et l’UE.

Sur les plateaux de l’émission « e-décryptage » de la chaîne E-Télé hier dimanche 1er décembre 2019, le consultant politique a indiqué qu’au regard de ce que les autorités reprochent au diplomate allemand, il peut y avoir des tensions entre les deux pays, mais cela ne signifierait pas que les relations diplomatiques sont rompues. Pour lui, l’acte posé pas le Bénin n’est pas nouveau dans les arcanes de la diplomatie. « Ce sont des choses qui sont prévues lorsqu’un Etat pense qu’un diplomate a un comportement qui est en désharmonie avec son pays de résidence », a rappelé l’invité. Pour lui, la Convention de Vienne qui codifie les traités et les relations internationales juridiques entre les Etats prévoit ce qu’il y a lieu de faire en de pareilles situations. A titre d’exemple, le politologue cite la récente convocation de l’ambassadeur du Nigéria par le ministre des affaires étrangères Aurélien Agbenonci pour lui faire part de son mécontentement suite à la descente sur le sol béninois des douaniers nigérians.

Dans le cas de l’expulsion du chef de la délégation de l’Union européenne, l’invité soutient que l’acte a été posé par l’Exécutif soit pour désapprouver le comportement du diplomate allemand ou pour chercher à comprendre ce qui s’est réellement passé. Par ailleurs, l’homme fait remarquer que ce n’est pas la première fois que l’Etat béninois vient à prendre une telle décision. Le politologue rappelle qu’en 2013, le régime Yayi avait également pris une décision similaire. Jean-Monchau alors ambassadeur de France au Bénin, a été aussi déclaré persona non grata par le gouvernement défunt dans une affaire de présence de terroristes sur le sol béninois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici