Bénin: quelques constats à la fin des 1ères évaluations dans les écoles et collèges

A la fin des premières évaluations de l’année scolaire 2019-2020, le Bureau de l’Union nationale des associations des parents d’élèves du Bénin (UNAPEEB) a fait point des constats qui ont été faits dans les écoles. L’observation faite par le bureau est présentée dans le compte rendu du rapport ci-dessous.

Compte rendu n° 04 sur la situation de l’Ecole béninoise

L’année scolaire est prévue pour couvrir trois trimestres. Les trois trimestres sont répartis en deux semestres dans les établissements secondaires publics. Le premier semestre va de la rentrée aux congés de détente, en février et le second semestre part du retour des congés de détente aux vacances. Par semestre, chaque professeur est tenu de faire deux évaluations sommatives (devoirs) plus trois évaluations d’étape (interrogations écrites). Dans les lycées et collèges, il a été organisé, cette fin du mois de novembre et ce début du mois de décembre 2019, la première série des évaluations sommatives. Nous allons vous livrer quelques constats à travers les rapports que nous avons reçus de nos sections et des publications de certaines presses.

Dans le département de l’Ouémé :

au CEG Vakon, les élèves de : 6ème M8 ; 5ème M1 ; 5ème M2 ; 5ème M3 ; 5ème M6 ; 4ème ML1 ; 4ème ML2 ; 4ème MC5 ; 4ème MC6 ; 3ème ML4 et 3ème MC5 ; n’ont pas composé en français. Ceux de : 6ème M4 ; 6ème M8 ; 5ème M4 ; 5ème M5 ; 4ème ML2 ; 4ème MC5 ; 3ème ML1 ; 3ème MC6 et 2nde D1 n’ont pas composé en mathématiques ;
au CEG Dowa , les élèves de : 6ème M3 ; 6ème M4 ; 6ème M6 ; 6ème M7 ; 6ème M9 ; 6ème M10 ; 6ème M11 ; 6ème M8 ; 6ème M12 ; 6ème M13 ; 5ème M1 ; 5ème M2 ; 5ème M3 ; 5ème M4 ;5ème M6 ; 5ème M8 ; 5ème M9 ; 4ème ML2 ; 4ème ML3 et 4ème MC7 n’ont pas composé en communication écrite. Ceux de : 6ème M3 ; 6ème M6 ; 6ème M11 ; 6ème M12 ; 4ème ML1 ; 4ème ML4 ; 2nde D1 et 2nde D2 n’ont pas composé en mathématiques. En anglais, les élèves de : 6ème M5 et 6ème M12 n’ont pas été évalués ;
au CEG Atchoukpa, les élèves de : 6ème M5 ; 6ème M7 ; toutes les classes de 5ème et de 4ème ; 3ème MC4 ; 3ème MC8 ; toutes les classes de 2nde et de 1ère ; les terminales C et D n’ont pas composé en français. Ceux de : 6ème M6 ; 5ème M3 ; 4ème MC1 ; 4ème MC2 ; 4ème MC3 ; 1ère C ; 1ère D1 et 1ère D2 n’ont pas composé en mathématiques.

Dans le département du Mono :

au CEG Oumako, la 5ème M2 n’a pas encore de professeur de mathématiques ;
au CEG Djibio, toute la promotion de 5ème n’a pas composé en français ; les 4ème ML et 3ème ML n’ont pas composé en Espagnol ;
au CEG Adohoun, à Athiémé, les élèves de : 6ème M2 ; 6ème M5 ; 5ème M1 ; 5ème M2 ; 2nde D et 1re D n’ont pas composé en français. En mathématiques, les élèves de : 2nde D ; 1ère D ; 1ère AB ; et Terminale AB n’ont pas composé. En Espagnol, les élèves de : 4ème ML ; 3ème ML ; 2nde AB ; 1ère AB et Terminale AB n’ont pas composé. N.B. : les classes de : 6ème M2 ; 6ème M5 ; 5ème M1 et 5ème M2 viennent d’avoir leur professeur de français le lundi 02 décembre 2019 soit 2 mois 16 jours après la rentrée des classes.

Dans le département des Collines :

au CEG Gouka, toutes les classes n’ont pas composé en français et en mathématiques ;
au CEG Glazoué (le plus gros CEG du département des Collines, en effectif),
– la Terminale C n’a pas composé en PCT (coefficient 5 au baccalauréat !) ;
– la 1ère AB n’a pas composé en philosophie, en mathématique et en SVT ;
– d’autres classes de 1ère ont composé dans 3 ou 4 matières sur 7.

Dans le département de l’Alibori :

Dans La Voix des Travailleurs de l’Alibori (VTA n° 001 du 02 au 08 décembre 2019) on lit :
«…… dans la commune de Banikoara : au CEG TOURA les promotions 6ème et 5ème n’ont pas composé en mathématiques, en français et en physique, chimie et technologie. La promotion 4ème n’a composé dans toutes les matière, au CEG FOUNOUGO les promotions 6ème, 5ème, 4ème MC et une 3ème MC n’ont pas composé en PCT, les élèves de la 1ère D n’ont pas composé en maths et physique chimie, au CEG SOMPEREKOU et au CEG BANIKOARA, sous le silence complice du Directeur Départemental des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle Alibori (DDESTFP), Mr TOMON Amadou, les directeurs de ces deux collèges ont fait attribuer aux élèves des promotions 6ème et 5ème 3 heures par semaines comme quota horaire au lieu de 6 heures en français et 4heures dans les classes de 4ème ce qui fait qu’un professeur de français doit avoir 07 classes pour pourvoir couvrir ses heures réglementaires avec des effectifs de 60 apprenants par endroits. Le plus dangereux est que ces deux directeurs font du faux en voilant le besoin réel en enseignants. Dans la commune de GOGOUNOU, au CEG GOGOUNOU, le plus grand de la commune, les élèves des classes 1ère D, 1ère A2-B, 2nde D et 2nde A n’ont pas composé en philosophie. Dans la commune de KANDI, au CEG1 KANDI les classes de la promotion 4ème n’ont pas de professeurs de français, au CEG2 KANDI 10 classes citées pêle-mêle manquent de professeurs de maths, de PCT, de français ou de philosophie et au CEG MADINA le besoin en professeur de maths et PCT est là. »
Après le show organisé par le Ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane KARIMOU, autour de l’envoi des aspirants du MEMP dans les départements du Nord, tout béninois était en droit de penser que le problème de classes pléthorique est résolu. Mais hélas ! Constatez vous-mêmes.
Dans La Voix des Travailleurs de l’Alibori (VTA n° 002 du 09 au 15 décembre 2019) on lit :
« .. Commune de Malanville ,
à l’EPP Tassi-Tedji/A : au CI = 127 élèves, CP = 116 élèves ; à l’EPP Tassi-Tedji/C : au CI = 172 élèves,
CP = 204 élèves dont 112 filles; à Malanville Quartier/A : au = CI 120 élèves, au CP = 115 élèves ; à Malanville centre/B : au CI = 138, au CP = 78 élèves ; à Malanville Quartier/C : au CI = 97élèves et au CP = 98 élèves.
Commune de Kandi,
A l’EPP Saka/E : au CI = 102 élèves, au CP = 75, au CE2 = 100 élèves et au CM1 = 100 élèves ;
A l’EPP Saka/B: au CI = 74 élèves ; à l’EPP Madina/B : au CE2 = 76 élèves.
Commune de Ségbana,
A l’EPP Centre/A : au CI = 85 élèves ; à l’EPP Centre/B : au CI = 83 élèves ; à l’EPP Lémanfrani/B : au CI = 130 élèves ; à l’ EPP Sinwan Boumoussou : au CI = 99 élèves.
Commune de Gogounou, A l’EPP Gourou Bansou/A : au CI = 98 élèves, au CP = 88 élèves, au CE2 = plus de 100 élèves ; à l’EPP Gourou Bansou/C : au CI = 107 élèves, au CP = 71 élèves, au CE1 = 79 élèves ; à l’EPP Centre : au CI = 106 élèves, au CE2 = 73 élèves ; au CE1 = 91élèves ; à l’EPP Ouésséné/A : au CI = 100 élèves ; à l’EPP Badou : au CI = 127élèves ; à l’ EPP Kantakpara : au CI = 100 élèves ; à l’EPP Gamagou : au CI = 100 élèves ; à l’EPP Borodarou : au CI =104 élèves ; à l’EPP Pigourou : au CI = 100 élèves ; à l’EPP Zougou Pantrossi : au CI = 152 élèves, au CP = 92 élèves.
Dans cette circonscription scolaire, l’école de Gourou Bansou/B est sans directeur depuis mars 2019 jusqu’à ce jour. »
Voilà la situation à une semaine de la fin du premier trimestre. C’est pourquoi l’UNAPEEB demande aux parents d’élèves de s’organiser de mille manières pour obtenir du gouvernement la résolution des problèmes de l’Ecole béninoise.
Voilà comment nous pourrions contribuer à sauver l’Ecole au Bénin et empêcher ceux qui veulent l’enterrer d’accomplir leur forfait, car sans école il n’y a point de développement.

Cotonou, le 14 décembre 2019
Pour le Bureau Exécutif National de l’UNAPEEB,

Président,

Paul K. KOUDOUKPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici