Bénin : « L’exclusion des autres partis de l’opposition au dialogue politique est déjà un faux pas »,Vicentia Boco

vicentia boco Daabaaru

Invité sur l’émission « Sans langue de bois » de la Radio Soleil FM dimanche 8 décembre 2019, l’ancienne ministre de l’enseignement supérieur Vicentia Boco a donné sa lecture de la situation sociopolitique qui prévaut dans le pays notamment le récent dialogue politique initié par le président Patrice Talon. L’universitaire estime que « l’exclusion des autres partis de l’opposition au dialogue politique est déjà un faux pas ».

Au lendemain du dialogue politique qui s’est tenu du jeudi 10 au samedi 12 octobre 2019, plusieurs voix se sont levées pour dénoncer son caractère exclusif. Pour beaucoup, les résolutions issues de cette assise auraient été meilleures si tous les partis politiques ainsi que la société civile étaient conviés. Un avis partagé par l’ancienne ministre de l’enseignement supérieur Vicentia Boco.

A lire aussi : Réouverture des frontières nigérianes : voici ce que propose Benoit Illassa à Patrice Talon

Invité sur l’émission « Sans langue de bois » de la radio Soleil FM, le professeur s’est dit étonné de la manière dont le dialogue politique s’est déroulé. Pour elle, une réconciliation ne se fait pas d’un seul côté. « Il ne peut avoir réconciliation sans justice. Le dialogue aurait du rassembler toutes les parties. Il n’y avait pas la société civile, les sages, les rois, le clergé, les anciens présidents au dialogue politique », a-t-elle regretté. Selon l’actuelle directrice de l’institut national pour la promotion de la femme, il ne s’agit pas de capituler mais de trouver les voies et moyens de sortie. « L’exclusion des autres partis de l’opposition est déjà un faux pas », a-t-elle conclut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici