Algérie: 12 ans et 15 ans de prison pour Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia

Ahmed Ouyiha et Sellal Abdelmalek, deux anciens premiers ministres algé[email protected] Jazzera

Le verdict est tombé pour les caciques du régime Bouteflika empêtrés dans des dossiers de corruption et de financement frauduleux de la campagne de électorale de l’ancien président. Parmi eux, les anciens chefs du gouvernement ont été condamnés à de lourdes peines de prison.

Les trois anciens premiers ministres Youcef Yousfi, Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia écopent respectivement de 10 ans, 12 ans et 15 ans de prison ferme. L’ex-ministre de l’Industrie Abdeslam Bouchouareb actuellement en fuite à l’étranger est condamné à 20 ans de prison et un mandat d’arrêt international a été lancé à son encontre. Fares Sellah, le fils d’Abdelmalek Sellal a été condamné à 3 ans de prison ferme et Abdelghani Zaalane, l’ex-ministre des Travaux publics et des Transports a été acquitté. Les autres accusés sont condamnés à des peines relativement réduites vu la réquisition du parquet.

Ils sont tous accusés de corruption dans plusieurs affaires de malversations dont le montage automobile et le financement frauduleux de la campagne d’Abdelaziz Bouteflika, président déchu du pays. C’est pour la première fois de l’histoire qu’un ancien dirigeant a été jugé puis condamné pour malversation en Algérie. Le verdict rendu ce mardi à moins de 48h de la présidentielle contestée est un début de victoire pour le mouvement de contestation “hirak” qui continue de défier les dirigeants actuels dans les rues d’Alger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici