Palestine: les Brigades Al-Qods promettent de réagir à l’assassinat de leur chef par Isrël

Un haut responsable de la résistance palestinienne du Jihad Islamique a été tué par l’armée israélienne lors d’une frappe ciblée contre son bâtiment, a rapporté Press TV. Cette attaque a provoqué une colère des combattants palestiniens qui ont juré de riposter énergiquement.

Dans une déclaration, l’armée du Jihad islamique, les Brigades Al-Qods, a confirmé la mort de son commandant, Baha Abu al-Ata, 42 ans, lors d’un assaut aérien israélien sur son domicile à Gaza tôt mardi, ajoutant que le groupe était sur ” alerte maximale. ” L’épouse d’Ataa aurait également été tuée lors du raid aérien israélien. En outre, le groupe de résistance a souligné que son commandant défendait héroïquement le territoire palestinien contre les complots avant son martyre, indique Press TV. L’armée du Jihad islamique a aussi promis de continuer l’œuvre de son chef et de «compléter le processus de libération de toute la Palestine bien-aimée. Notre réponse va inévitablement choquer l’entité sioniste.

Selon Press TV, l’armée israélienne a confirmé sa frappe contre un bâtiment où Ata était présent dans la région de Shejaiya à Gaza. L’opération, a-t-il ajouté, avait été recommandée par le chef d’état-major du service de sécurité nationale du Shin Bet et approuvée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu. “Abu al-Ata était responsable de la plupart des activités du Jihad Islamique Palestinien dans la bande de Gaza et était une bombe à retardement”, a déclaré l’armée israélienne.

Une riposte en préparation

Les Brigades al-Quds, branche militaire du Jihad islamique, ont promis de donner une réponse majeure à l’assassinat d’Ata dans un communiqué. “Nous annonçons la mobilisation générale de nos combattants et de nos unités et nous affirmons que la réponse à ce crime n’aura aucune limite et équivaudra à l’ampleur du crime commis par l’ennemi criminel”, précise le communiqué. Ata, ont ajouté les brigades Quds, était «l’un des membres les plus en vue de son conseil militaire et le commandant de la partie nord de Gaza».

Par ailleurs, le mouvement de résistance du Hamas a déclaré qu’Israël “assumait l’entière responsabilité de toutes les conséquences de cette escalade” et s’est engagé à ce que la mort d’Ata “ne reste pas impunie“. Le désormais ex leader du Jihad islamique a été enterré mardi matin à Gaza, rapporte Press TV.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici