Les Etats Unis accusent l’Iran de préparer « une éruption nucléaire rapide »

Alors que l’Iran a entamé une autre phase de son désengagement de l’accord sur le nucléaire conclu en 2015 avec les puissances mondiales, avec le de l’injection de gaz uranium dans des centaines de centrifugeuses, les Etats Unis l’accuse de préparer « une éruption nucléaire rapide ».

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo accuse Téhéran de préparer une guerre nucléaire. Il a fait cette déclaration après que la république islamique a intensifié ses activités dans sa centrale nucléaire souterraine de Fordow. Il a mis en garde contre « la violence et la terreur » de Téhéran et a exhorté la communauté internationale à prendre des mesures immédiates, rapporte Al Jazeera. Selon Pompéo, l’Iran vient de faire un « grand pas dans la mauvaise direction ».

« Les dernières escalades nucléaires de l’Iran reflètent les intentions du régime depuis toujours: extorquer la communauté internationale d’accepter sa violence et sa terreur. Les membres de la communauté internationale qui sont à juste titre concernés par les dernières attaques et provocations de l’Iran devraient imaginer comment l’Iran se comporterait avec une arme nucléaire. Le moment est venu pour toutes les nations de rejeter l’extorsion nucléaire de ce régime et de prendre des mesures sérieuses pour accroître la pression. Les nombreuses provocations nucléaires de l’Iran exigent une telle action », a déclaré Pompeo dans un communiqué.

Source de tension

L’accord sur le nucléaire a été conclu en 2015 avec plusieurs puissances européennes et les Etats Unis. Il consiste à alléger les sanctions à l’encontre de l’Iran afin que Téhéran mette fin à l’enrichissement de l’uranium à des fins militaires. Les Etats-Unis se sont retirés de l’accord sur le nucléaire en mai 2018 et ont réimposé des sanctions paralysantes sur Téhéran. L’Iran a donc menacé de reprendre ses travaux vers l’arme nucléaire. Depuis le début de l’année, le pays a commencé suivant plusieurs étapes son désengagement de l’accord.

Même si la France a indiqué qu’elle ouvrirait une ligne de crédit de 15 milliards d’Euros à l’Iran afin d’alléger son économie des sanctions américaines, et donc, que Téhéran stoppe l’enrichissement de l’uranium, les dirigeants iraniens ont déclaré que la France n’était pas digne de confiance. L’Organisation iranienne de l’énergie atomique (AEOI) a  confirmé la dernière étape du programme nucléaire après que 2 000 kg (4 400 livres) d’hexafluorure d’uranium ont été transférés de l’installation nucléaire de Natanz à Fordow. L’Iran avait précédemment annoncé que 1 044 centrifugeuses avaient été installées dans cette installation bien protégée.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici