Anti-terrorisme: le Burkina Faso autorise le recrutement des volontaires dans l’armée

Troops ride in a vehicle near the French Embassy in central Ouagadougou, Burkina Faso, Friday March 2, 2018. Gunfire and explosions rocked Burkina Faso's capital early Friday in what the police said was a suspected attack by Islamic extremists. By midday the gunfire became intermittent and helicopters flew above the French Embassy in Ouagadougou.(AP Photo/ Ludivine Laniepce)

Le président Marc Rock Kaboré a ordonné ce jeudi 7 novembre, l’armée a procédé au recrutement des volontaires dans les régions meurtries par les attaques terroristes. L’annonce a été faite à l’occasion d’une adresse à la nation.

Dans le but de lutter efficacement contre le terrorisme et permettre aux forces de défense et de sécurité d’occuper tout le territoire national, le président Kaboré donné son feu vert aux responsables de l’armé pour un recrutement des volontaires dans les régions touchées par les groupes armés. « j’ai ordonné le recrutement de volontaires pour la défense dans les zones sous menace. Seule une mobilisation générale, des fils et filles de la Nation, sans considération de région, d’ethnie, d’opinion politique et de confession religieuse, est à même de vaincre ces meurtriers, sans foi ni loi, qui rêvent de soumettre notre Patrie et notre Peuple courageux à leur diktat machiavélique » a écrit le chef d’Etat.

Avant l’attaque du mercredi, l’ex-Haute-Volta a perdu Oumarou Dicko, député-maire de Djibo dans une embuscade sur l’axe Ouagadougou-Djibo. Dans le but de réorganiser la lutte contre le terrorisme au sahel, la ministre française des armées, Florence Parly a lancé une nouvelle opération « Bourgou IV » pour faire reculer les assaillants. Le Mali, pays du sahel a aussi vécu un week-end meurtrier avec 49 soldats tombés au front. Dans tout ce climat, la force multinationale du G5 sahel est réduite au silence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici