Abraham Zinzindohoué: «Le Nigéria a raison de fermer ses frontières »

Invité sur la télévision Etélé, Me Abraham Zinzindohoué a donné raison aux autorités nigérianes qui ont fermé unilatéralement leurs frontières terrestres avec leurs voisins pour, selon l’Etat nigérian, sécuriser son économie et lutter contre la contrebande. Pour le membre fondateur de l’UP, cela ne signifie pas une quelconque violation des textes de la Cedeao mais y participe de la sécurité et de la sûreté d’un pays.

Pour Me Abraham Zinzindohoué, c’est passé à côté de la plaque que de penser que la décision prise par le Nigéria de fermer ses frontières avec le Bénin est la conséquence d’un quelconque bras de fer entre Cotonou et Abuja. « Ce n’est pas une affaire de bras de fer entre le Nigéria et le Bénin », affirme-t-il. Il ne peut même pas en être ainsi, à l’en croire. « Le Bénin est un petit pays ; il n’y a pas photo », ajoute-il. Pour l’ancien ministre de la justice, ce dont il est question, c’est la promotion de la production locale nigériane.

A lire aussi : Donklam Abalo: « Ceux qui nous dirigent n’ont qu’un seul objectif, l’exclusion »

Ce qui passe nécessairement par la limitation des importations sauvages et la lutte contre la concurrence déloyale. . « Le Nigéria, un grand voisin, pour sa politique de production interne a raison de fermer ses frontières », explique l’homme politique. A ses dires, le Nigéria résolument tourné vers la production locale, fait des efforts pour soutenir certains produits vivriers dont le riz. Or, avec les tonnes de riz qui sont quotidiennement déversés sur le marché nigérian, les efforts faits à l’intérieur par le gouvernement et les producteurs nigérians sont voués à l’échec. Le pays est donc en droit de mettre des garde-fous. « C’est de la logique économique », précise-t-il.

A lire aussi : Bénin-Dialogue national : « C’est nul et un non avenu et ne concerne pas le peuple », PCB

A la question de savoir s’il n’y pas eu des violations par le Nigéria de textes notamment le principe de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace Cedeao, il estime que ce principe ne peut s’appliquer dans ce cas précis.  « En cas de sécurité, de sûreté et de santé, le principe ne peut pas marcher. C’est dit dans le protocole.», confie-t-il. Et pour lui, cela donne « la possibilité à chacun des pays membres de la Cedeao de suspendre temporairement ce principe pour résoudre les problèmes de santé, de sécurité et de sûreté ».

1 COMMENTAIRE

  1. Monsieur Abraham Zinzindohoué a bien parlé ..De nos jours les hommes politiques pensent à l’évolution de leur pays . Par erreur il y en a qui disent que c’est à cause de la gérance de l’actuel gouvernement que le Nigéria a fermé ses frontières . C’est faux .. Comment faire pour pour ne plus dépendre des autres pays c’est la résolution . Il nous revient maintenant de Chercher les moyens de vivre aux dépens de nos possibilités . Cherchons à consommer nos produits que de chercher à les vendre à l’extérieur ..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici