Supposée mauvaise gestion au Parlement : le PRD de Me Adrien Houngbédji sort de ses gonds

Me Adrien Houngbédji, président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD)

En conclave hier mardi à Porto-Novo, la direction nationale du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), s’est prononcée sur la supposée mauvaise gestion de son président, Me Adrien Houngbédji, à la tête de l’Assemblée nationale 7è législature. Le leader des tchocos tchocos a profité de l’occasion pour situer les uns et les autres sur ce qui est de sa gestion financière à la tête de la deuxième institution de l’Etat.

Me Adrien Houngbédji n’est pas gestionnaire du budget de l’Assemblée nationale. C’est en tout ce qui ressort du  communiqué final de la réunion de la direction du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) rendu public ce mercredi 14 Août 2019. Selon le communiqué,  les accusations portées à l’encontre de l’ancien président de l’Assemblée nationale pour « mauvaise gestion » de l’institution n’ont pour unique but que de jeter du discrédit sur leur leader charismatique. Se basant sur l’article 156 du règlement intérieur du Parlement, les membres de cette formation politique ont fait savoir que seuls «les questeurs sont les gestionnaires  du budget de l’assemblée nationale».  Et donc, «le président n’a pas signature sur les comptes bancaires, il n’en connait même pas l’existence».

Pour sa part, le président Adrien Houngbédji a expliqué qu’il ne s’est jamais mêlé de près ou de loin de la gestion financière de l’Assemblée nationale. En sa qualité d’ordonnateur, il n’a jamais donné un ordre «non conforme aux dispositions légales et réglementaires sur la gestion budgétaire». Faisant référence à l’article 175 du règlement intérieur de l’assemblée, il a fait remarquer que le président de cette institution n’a pas pour attribution de contrôler la gestion des questeurs. Le contrôle de la régularité de leurs actes relève des attributions du délégué du contrôle financier, va-t-il ajouté.

Tout en indiquant qu’ils ne feront rien qui puisse discréditer ou affaiblir la 8è législature, la direction nationale du PRD et son président «attendent avec sérénité les résultats de l’enquête ou de l’audit » pour situer les responsabilités des uns et des autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici