Société

Clemens Tonnies : « Les Africains doivent arrêter de faire des enfants quand il fait sombre »

Comme si les propos xénophobes et racistes constatés depuis quelques semaines un peu partout dans le monde n’étaient pas assez, le président du Schalke 04, Clemens Tonnies, vient d’en remettre une couche. Le fortuné dirigeant du club de première division allemande a fait un énorme dérapage au cours d’une conférence de presse devant les supporteurs du club.

Clemens Tonnies fait tristement l’affiche de toutes les parutions allemandes. Invité jeudi  dernier dans la ville de Paderborn pour une conférence devant 1600 personnes, le président de Schalke 04, club de Bundesliga a tenu des propos qui ont émus toute l’assemblée. En effet, dans son discours, le richissime homme d’affaires a appelé les grosses multinationales allemandes à réduire les émissions dans le continent africain et à construire un grand nombre de centrales électriques. « Comme ça les Africains arrêteraient d’abattre des arbres et cesseraient, lorsqu’il fait sombre, de faire des enfants », a-t-il ajouté. Un sacré dérapage qui n’a pas tardé à faire réagir la communauté noire vivant en Allemagne à l’image de Gerald Asamaoh, l’allemand d’origine ghanéenne passé par Schalke. « Honnêtement, je suis sans voix. Je travaille depuis longtemps avec Clemens Tönnies et nous sommes des amis proches. Il n’a jamais eu de comportement raciste face à moi. Cependant, on se réunira très prochainement pour que ce genre de chose n’arrive plus et il est triste que l’on doive encore en parler en 2019 », a-t-il réagi. Même son de cloche chez Hans Sarpei, vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 2011 avec Schalke. « C’est la vision du monde d’un homme d’un temps passé. Et cela devient de plus en plus un fardeau pour le FC Schalke 04 », a-t-il confié aux médias locaux.

Face à la tournure qu’a prise sa déclaration polémique, le riche dirigeant a tenu à s’expliquer et s’excuser. « J’aimerais clarifier mes propos quant à l’impact du changement climatique. En tant qu’entrepreneur, je suis pour une société ouverte et diverse. Je suis désolé pour mes propos sur la richesse des enfants dans les pays africains. Ils étaient erronés et déplacés », a-t-il dit. Il faut remarquer que dans ce pays d’Europe occidentale, les propos xénophobes et racistes sont légions. Pas  plus tard lundi dernier, le club de Chemnitz, en D3 allemand, a licencié son capitaine Daniel Frahn, pour ses sympathies affichées avec la mouvance néo-nazie.

A Lire Aussi

Sénégal – Carnet noir: l’ancien directeur général de la FAO Jacques Diouf est décédé

Méschac DEGBETCHI

Résurrection de DJ Arafat : « Je suis déjà mort trois fois », pasteur Koffi Duchrist (vidéo)

Romaric Déguénon

Bénin: un mort et des blessés dans l’effondrement d’une mosquée à Djougou

Méschac DEGBETCHI

Obsèques de DJ Arafat: face aux rumeurs, le comité d’organisation clarifie

Romaric Déguénon

Mort de DJ Arafat : la famille du Daïshikan a-t-elle empêché son retour parmi les vivants ?

Romaric Déguénon

Dj Arafat: après sa mort, une autre malchance pour sa famille

Méschac DEGBETCHI

1 commentaire

Christian Emmanuel SEGBO 9 août 2019 at 18 h 00 min

Décidément !
Les noirs font des enfants et l’occident en perd le sommeil !
Tant pis pour eux !
Qui leur a dit de légaliser l’homosexualité et de ne pas faire des enfants ?
Irresponsables et égoïstes qu’ils sont devenus !
Ils n’ont qu’à en pleurer, autant que ça leur chantera !

Répondre

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus