Education

Bénin-Evaluation des enseignants : le préfet des Collines met en garde les fauteurs de trouble

Dans un communiqué rendu public mercredi, le préfet des collines, Firmin Kouton, a mis en garde les potentiels perturbateurs de l’évaluation dite diagnostique des enseignants reversés en ACE de la promotion 2008 prévue pour le samedi 24 Août prochain. Le préfet prévient par ailleurs les récalcitrants du sort qui leur sera réservé.

Le samedi 24 Août prochain, les enseignants communautaires reversés en ACE de la promotion 2008 plancheront pour  l’évaluation dite diagnostique initiée par le gouvernement pour assainir le système éducatif béninois. Une évaluation dont on annonce un boycott massif, en tout cas de la part des responsables syndicaux et des associations de défense des droits des enseignants. Des groupuscules se seraient même formés pour aller troubler le bon déroulement de ladite évaluation, à en croire le préfet des Collines Firmin Kouton. En effet, à travers un communiqué rendu public hier mercredi, ce dernier a indiqué qu’il aurait eu vent  des informations relatives à des menaces et tentatives d’organisation pour troubler les compositions. «Ces personnes par des chantages de diverses natures menacent les enseignants qui préparent ardemment leur composition afin d’être retenus, à l’issue de l’évaluation parmi ceux qui seront appelés à poursuivre le métier d’enseignant dans nos établissements primaires et secondaires», a-t-il informé. Des perturbations auxquelles l’autorité ne veut nullement en entendre parler,  en tout cas, pas dans son département. «Les organisateurs de tout attroupement non autorisé devant les centres de compositions retenus, seront systématiquement interpellés et présentés au procureur de la République», a-t-il prévenu.

A lire aussi : Bénin-Evaluation diagnostique: « un drame qui se prépare contre le peuple », Nourénou Atchadé

Tout en rassurant les enseignants de ce que les dispositions sont prises pour assurer leur sécurité, il les invite à « se rendre librement dans les centres de composition respectifs pour satisfaire à leur obligation». Laquelle obligation, dit-il, « découlant du respect strict du lien de subordination, élément clé de tout contrat de travail ».

A Lire Aussi

Bénin: voici la date d’entrée en fonction des aspirants au métier d’enseignant

Méschac DEGBETCHI

Bénin : Une lueur d’espoir pour les aspirants au métier de l’enseignement

Romaric Déguénon

Bénin : voici la liste des candidats admis au concours d’entrée dans les lycées publics

Méschac DEGBETCHI

Bénin-Rentrée scolaire 2019-2020: voici la liste des collèges privés non autorisés

Méschac DEGBETCHI

Bénin : des cantines scolaires cambriolées dans le Mono

Romaric Déguénon

Bénin-Rentrée scolaire 2019-2020: Salimane Karimou donne le top à Aplahoué

Méschac DEGBETCHI

1 commentaire

Dako Félix 23 août 2019 at 9 h 56 min

Nous sommes dans un pays de droit et de grande démocratie .Il ne faut pas que les citoyens qui n’aimeraient pas devenir enseignants empêchentles désireux qui veulent composer dans le cadre de l’évaluation diagnostique . Que ceux qui ne veulent pas , laissent les autres pour qu’ils aillent composer ..

Répondre

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus