Société

Bénin – « Recours hiérarchique » adressé à Patrice Talon : Philippe Houndégnon réclame un milliard de franc par an

L’inspecteur général de Police Sessi Louis Philippe Houndégnon n’avait pas que donné sa réponse à la demande d’explication de son ministre de tutelle comme l’avait relayé certains journaux de la place mais plus encore, l’intéressé aurait adressé un « recours hiérarchique » au président de la République Patrice Talon.

Selon « Matin Libre », le Secrétaire permanent de la Commission nationale de lutte contre la radicalisation, l’extrémisme violent et le terrorisme Sessi Louis Philippe Houndégnon , suspendu de ses fonctions par son ministre de tutelle pour « indiscipline grave et mauvaise collaboration » dénonce dans son courrier adressé au chef de l’Etat le « maintien irrégulier en service de certains fonctionnaires de l’ex Police nationale au-delà de l’âge de mise à la retraite » avant l’entrée en vigueur de la loi n°2015-20 du 19 juin 2015 portant statut spécial des personnels des forces de sécurité publique et assimilées. Dans sa lettre, a en croire Matin Libre,  l’ex Général s’est appuyé sur le texte de loi daté du 4 juillet 2015 pour étayer ses propos. « (…) les promotions aux grades supérieurs et les mises à la retraite sont régis jusqu’à la date du 04 juillet 2019 au sein de l’ex Police nationale par la loi n°93-010. Car, la première mesure d’exécution de la loi n°2015-20  serait le décret n°2016-137 du 17 mars 2016 portant statuts particuliers des corps des personnels de la Police nationale. Ce décret n’est pas connu. A la date du 05 juin 2019, la compulsion du Journal officiel a permis de découvrir que le décret n°2016-137 du 17 mars 2016 portant statuts particuliers des corps des personnels de la Police nationale n’a fait l’objet d’aucune mesure de publication ainsi que le mentionne le procès-verbal de compulsion n°0143/19-IB de l’étude de maître Armand H. Agossou, Huissier de justice près la Cour d’Appel et le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou », a-t-il indiqué. Mieux, a-t-il poursuivi, « ( … ) les avancements et promotions aux grades supérieurs ont continué de se faire au sein de la Police nationale à la date du 1er août 2015 et bien après, selon les dispositions de cette dernière : la preuve en est que le décret n°02016-764 du 08 décembre 2016 portant nomination de quarante-cinq (45) Commissaires de Police au tableau d’avancement aux grades supérieurs au titre de l’année 2016 a visé la loi n°093-010 et non la loi n°2015-20… ».

Une injustice que déplore Houndégnon mentionnant que cela constitue une « source de douleur morale » pour lui et demande au chef suprême des armées d’y mettre un terme. « Cette application discriminatoire de la loi par l’administration constitue une éviction de mon droit à mon emploi compatible à mon grade. Elle préjudicie également, depuis 2016, à mes ambitions professionnelles et constitue pour moi une source de douleur morale pour la réparation de laquelle je réclame à l’Etat béninois la somme d’un milliard (1.000.000.000) de francs Cfa par année de maintien illégal desdits fonctionnaires de l’ex-Police nationale en service et pour compter du 1er juillet 2015 à la date de leur mise à la retraite effective ; et la somme de cinq cent mille (500.000) francs Cfa par jour de résistance à ma requête pour compter de la date de transmission du présent courrier », a-t-il exigé.

Quelle suite, le chef de l’exécutif va donner à ce rebondissement dans cette affaire ? Ce qui est sûr, la saga Philippe Houndégnon est partie pour durer encore longtemps.

A Lire Aussi

Sénégal – Carnet noir: l’ancien directeur général de la FAO Jacques Diouf est décédé

Méschac DEGBETCHI

Résurrection de DJ Arafat : « Je suis déjà mort trois fois », pasteur Koffi Duchrist (vidéo)

Romaric Déguénon

Bénin: un mort et des blessés dans l’effondrement d’une mosquée à Djougou

Méschac DEGBETCHI

Obsèques de DJ Arafat: face aux rumeurs, le comité d’organisation clarifie

Romaric Déguénon

Mort de DJ Arafat : la famille du Daïshikan a-t-elle empêché son retour parmi les vivants ?

Romaric Déguénon

Dj Arafat: après sa mort, une autre malchance pour sa famille

Méschac DEGBETCHI

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus