Bénin: quelques recommandations de la CEDEAO pour une sortie de la crise politique

Les membres du Conseil de Médiation et de Sécurité (CMS) de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se sont réunis le jeudi 24 juin 2019 pour leur 42ème session à Abuja au Nigéria. Une session au cours de laquelle, plusieurs questions surtout sécuritaires ont été abordées, dont la crise politique qui secoue actuellement le Bénin.

Des recommandations ont été faites par le Conseil de Médiation et de Sécurité (CMS) de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour une sortie de crise des Etats membres qui se trouvent en difficulté afin de restaurer la paix au sein de la communauté. En effet, après analyse des crises dans les pays membres de la Cedeao, le Conseil a pu trouver les causes de ces tensions. Ainsi, pour le cas du Bénin, le Conseil a fait remarquer que la principale cause de la crise politique provient de la tenue des législatives contestées par une partie de la classe politique. De ce fait, des recommandations ont donc été faites aussi bien à l’endroit des autorités béninoise que des acteurs politiques de ce pays.

A lire aussi :55è Sommet de la Cedeao: le nom “Eco” validé pour la monnaie unique de la communauté

 

À l’endroit des autorités et des acteurs politiques béninois

  • Veiller à ce que tous les griefs liés aux élections soient traités de manière inclusive, légale et

pacifique ;

  • Promouvoir la réconciliation entre tous les acteurs politiques et veiller au maintien de la

stabilité nationale et l’opposition.

  • Pérenniser la culture démocratique enviable qui fait la réputation du pays en relevant les défis politiques actuels

A lire aussi :CEDEAO: Mahamadou Issoufou désigné président en exercice de l’organisation

 

À l’endroit de la Commission de la CEDEAO

    1. Poursuivre les discussions avec les acteurs béninois concernés et soutenir tous les efforts en vue de trouver des solutions pacifiques face à la situation actuelle ;
    2. Intensifier ses efforts en vue de bien évaluer la situation postélectorale et de soutenir la

réconciliation et la consolidation de la paix ;

  1. Déployer, selon les besoins, en collaboration avec l’UA et le BNUAOS, une mission politique de haut niveau pour faciliter le dialogue inclusif entre le gouvernement et l’opposition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici