Sécurité

Niger: une embuscade occasionne au moins dix morts et des disparus dans le rang de l’armée

Two French soldiers wait to embark aboard of a British Chinook helicopter nearby the new French military base of Gossi, in center Mali, on March 24, 2019. A few kilometers from the Malian town of Gossi, the French counter-terrorism Barkhane mission in Africa's Sahel region, brings out of the ground a new base to allow his soldiers to gain a foothold in the arid zone of Gourma. Located 150 km west of Gao, northern Mali, where Barkhane headquarters is located in Mali, this former base of the United Nations (UN) Mission, the Minusma, is ideally placed to shine in the region, according to the soldiers. / AFP / Daphné BENOIT

L’armée nigérienne a été une nouvelle fois la cible d’une attaque terroriste. Le mardi 14 mai, au moins dix militaires ont été tués et plusieurs dizaines d’autres sont portés disparus dans une attaque à Baley Beri près de la frontière avec le Mali.

 

Les attaques contre les forces armées nigériennes sont devenues très fréquentes ces derniers mois. En effet, après le forfait commis à la prison de Koutoukalé, le lundi dernier, les groupes armés s’en sont pris cette fois-ci aux troupes dans une embuscade minutieusement préparée. Comme mode opératoire: la pose d’engins explosifs sur les routes pour faire sauter les vehicules au  passage. Et c’est ce qui arriva, peu avant la tombée de la nuit, mardi soir. Le bilan est encore très incertain, mais il est déjà très lourd avec plus d’une dizaine de morts, des blessés et des disparus. Dans le lot, certains ont pu rejoindre la base militaire de Ouallam au sud du pays.

Cette énième attaque n’est pas encore revendiquée et même du côté de Niamey, aucune information officielle n’a filtré. On sait au moins que c’est une zone très mouvementée avec la présence remarquable des combattants d’Abou Walid al-Sahraoui extrêmement mobiles et surtout capables d’organiser des embuscades complexes. Selon certaines sources, la force française Barkhane présente dans la région serait déployée sur place en renfort aux troupes nigériennes. Le lundi dernier, la prison de Koutoualé, une des plus sécurisées du pays a été la cible d’une attaque orchestrée par un groupe d’assaillants non identifiés.

A Lire Aussi

Bénin – DGPR: voici le programme de la cérémonie de passation de service entre Hounnonkpè et Yaya

Méschac DEGBETCHI

Bénin: qui est Soumaïla Allabi Yaya, le nouveau directeur général de la Police Républicaine ?

Romaric Déguénon

Bénin: l’ancien patron de la police, Louis Philippe Houndégnon suspendu

Méschac DEGBETCHI

Bénin: quelques recommandations de la CEDEAO pour une sortie de la crise politique

Méschac DEGBETCHI

Attaque – Terrorisme: le nord de l’Egypte frappée en pleine CAN

Marturin ATCHA

Burkina-Faso : 17 morts dans une nouvelle attaque terroriste

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus