Politique

Crise au Venezuela: dix députés de l’opposition arrêtés

Nicolas Maduro, président élu du Venezuela

La crise vénézuélienne connait un nouveau tournant. Après une semaine très mouvementée en manifestations, les deux hommes d’Etat qui se disputent le pouvoir se lancent dans une bataille judiciaire. Du mardi au mercredi 08 avril, dix députés proches de l’opposant Juan Guaido ont été arrêtés.

Le bras de fer entre le président élu Nicolas Maduro et l’opposant (autoproclamé vice-président par intérim) Juan Guaido change de virage. En effet, l’Assemblée constituante, une institution mise en place par Maduro et non reconnue par les organisations internationales a levé, à dix députés d’opposition leur immunité parlementaire. Pour Caracas, ces derniers sont interpellés pour leur rôle présumé dans la tentative de soulèvement perpétrée la semaine dernière. Selon le député Luis Florido : « cette décision bien sûr a un objectif précis qui est de restreindre l’action de l’Assemblée nationale qui cherche à rétablir l’ordre constitutionnel ».

Après avoir arrêté 7 sept élus le mardi, trois autres ont été pris le mercredi. Ceux-ci seront jugés pour trahison à la patrie, incitation à l’insurrection et rébellion civile. Parmi eux, Edgar Zambrano, bras droit de M. Guaido et vice-président de l’Assemblée nationale, qui a été arrêté par les services des renseignements du régime. Pour rappel, une crise socio-politique sévit depuis l’an dernier au Venezuela suite au bras de fer entre Nicolas Maduro et Juan Guaido, deux hommes qui se disputent le pouvoir.

A Lire Aussi

Fête des mères 2019 : les FCBE honorent les “mamans“ du Bénin

Bénin – Crise politique: Candide Azannaï en conférence de presse lundi

Bénin – Participation aux législatives: “nous n’étions pas dans un combat politique à durée déterminée” Cressan Agossou

Marturin ATCHA

Bénin-Crise politique: le PCB contre tout appel à une ingérence des puissances étrangères

Méschac DEGBETCHI

Coopération: Donald Trump rend visite au nouvel empereur du Japon

Marturin ATCHA

Bénin-8è législature: il faut qu’on « arrête de dire que nous sommes illégitimes » Gildas Agonkan

Marturin ATCHA

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus