Sécurité

Bénin: lutte contre le trafic illicite d’armes à feu, une priorité pour la CEDEAO

Cotonou a accueilli du lundi 13 au 14 mai dernier, un atelier sous régional sur l’élaboration de stratégie communautaire de lutte contre le trafic des armes et la gestion des frontières. Une activité qui a pour but de lutter efficacement contre ce phénomène.

Evaluer la situation actuelle dans la sous-région et le rôle que peut jouer la société civile dans le renforcement de la sécurité. Telle est la principale raison de la tenue de l’atelier sous régional sur l’élaboration de stratégie communautaire de lutte contre le trafic des armes et la gestion des frontières.

En effet, les participants qui viennent principalement de l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vont durant les 13 et 14 mai 2019, élaborer une stratégie communautaire de lutte contre le trafic des armes. Pour Amadou Maïga, président du réseau d’action sur les armes légères, la forte circulation des armes à feu se fait constater dans la sous-région et l’éradication de ce phénomène passera par l’éducation depuis la maison. « Les armes circulent à la vitesse de l’éclair. La sécurité doit être l’objet de chacun, la sécurité doit rentrer dans les réalités éducatives à partir de la famille », a fait savoir Amadou Maïga.

De son côté, Spéro Lewis Gouchola, représentant du ministre de l’intérieur de la sécurité publique a reconnu le bien-fondé de cette rencontre qui selon lui, permettra d’évaluer la situation actuelle dans la sous-région pour ensemble avec la société civile, trouver des solutions afin d’éradiquer le phénomène du trafic illicite d’armes à feu. « Le but ici est d’évaluer la situation actuelle dans la sous-région et de déterminer le rôle que joue et peuvent jouer les acteurs de la société civile en bloquant ou en limitant les efforts des trafiquants d’arme de drogue ou des êtres humains pour renforcer la paix dans la sous-région. Vous aurez à explorer les différentes stratégies mises en place par le réseau pour contrer le trafic des frontières de vos différents pays », a expliqué Spéro Lewis Gouchola avant d’ajouter que, du sérieux des travaux dépendront les avancées fructueuses dans le domaine de la lutte contre le trafic des armes dans nos frontières.

Il faut préciser qu’au terme de ces deux jours, les pays de la sous-régions auront à leur disposition un document commun pour lutter efficacement contre le phénomène de trafic illicite des armes classiques, légères et de petits calibres.

A Lire Aussi

Burkina Faso: une embuscade coûte la vie à un agent forestier

Marturin ATCHA

Explosion à Lyon: voici les premiers mots d’Emmanuel Macron

Marturin ATCHA

France: l’explosion d’un colis piégé fait une douzaine de blessés à Lyon

Marturin ATCHA

Police Républicaine: Philippe Houndégnon et Nazaire Hounnonkpè ne sont plus généraux

Romaric Déguénon

Bénin: le séjour des policiers en mission de paix au Mali prolongé

Coopération franco-sénégalaise: le ministre Christophe Castaner à Dakar

Marturin ATCHA

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus