Politique

Bénin-8è législature: il faut qu’on « arrête de dire que nous sommes illégitimes » Gildas Agonkan

Gildas Agonkan, député de la huitième législature

L’Eglise catholique béninoise s’est à nouveau prononcée sur la crise sociopolitique au Bénin. Après s’être proposés en médiateur, les évêques plaident pour le retour au pays des exilés politiques. Une déclaration qui a fait réagir la classe politique.

L’épiscopat revient une nouvelle fois à la charge. Lors de la session plénière ordinaire de la conférence des évêques tenue du 21 au 23 mai 2019, les évêques proposent une « médiation impartiale », et plaident pour « le retour au bercail de tous les fils et filles du pays contraints à quitter le territoire national pour une raison ou pour une autre et la jouissance totale des libertés d’expression et de mouvement par tous les citoyens ». Cette nouvelle main tendue des hommes de Dieu est diversement appréciée.

D’un camp à l’autre, les réactions s’enchaînent. Le député du parti Restaurer Espoir Guy Mitokpè a apprécié à sa juste valeur la volonté des évêques à se proposer en médiateur. Toutefois, l’élu de la septième législature estime que les conditions d’un dialogue politique inclusif ne sont pas réunies. « Nous voulons constater d’abord la sincérité du chef de l’État et cela passe par la révocation de cette assemblée frauduleusement installée ». Le député Jean-Michel Abimbola et Gildas Agonkan, tous de la majorité voient plutôt une compatibilité entre l’offre de l’épiscopat et celle du président Patrice Talon. Pour l’élu de la 23 circonscription électorale, il faut qu’on arrête de dire qu’ils sont « illégitimes », car ils ont été « élus avec les textes de la République ».

A Lire Aussi

Bénin – Tensions à Tchaourou et Savè: pouvoir et opposition se renvoient la balle

Marturin ATCHA

Bénin – Affrontement à Tchaourou: les mises en gardes du parti Restaurer l’Espoir de Candide Azannaï

Méschac DEGBETCHI

Bénin – Tensions à Tchaourou: le PCB condamne et dénonce un “siège militaire insupportable”

Romaric Déguénon

Bénin: d’anciens présidents africains au secours de Boni Yayi

Romaric Déguénon

Scandale en Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa sur les traces de Jacob Zuma?

Marturin ATCHA

Guy Mitokpè au juge Kodjo: « Je suis à votre disposition pour toutes fins utiles »

Romaric Déguénon

3 commentaires

Paix et bien 25 mai 2019 at 15 h 35 min

Mais, vous êtes illégitimes monsieur!!! Pourquoi devraient-on arrêter de le dire???

Répondre
Hounsou Segbegnon Antoine 26 mai 2019 at 15 h 25 min

Juste parce que vous êtes illégitimes ! Monsieurs il y a une différence notoire entre le jour et la nuit ! Arrêtez de divertir le vrai peuple du Bénin !

Répondre
Carlos 26 mai 2019 at 17 h 01 min

S’il est gêné, qu’il demissionne. Lorsque que vous profitez des textes fantesistes pour vous faire élire par une minorité, VOUS SEREZ ILLÉGITIME LE TEMPS QUE VOTRE MANDAT ILLÉGITIME DURERA

Répondre

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus