Politique

Bénin – 8è législature: face à la réalité, Eric Houndete change de tactique

Eric Houndété, Premier Vice-président de l'Assemblée nationale du Bénin

A travers un message posté ce jeudi 16 mai sur sa page Facebook, l’ancien député Eric Houndete a donné son avis sur l’installation des 83 députés pour le compte de la 8è législature. Tout en qualifiant cette législature d’illégitime et d’illégale, il invite le peuple béninois à prier pour les compatriotes tués pour que cette installation puisse avoir lieu.

Les 83 députés devant siéger à l’Assemblée nationale 8è législature ont été officiellement installés dans leur fonction ce jour. La cérémonie a été conduite par le doyen d’âge Wallis Zoumarou sous forte présence militaire. Si dans le camp de la mouvance, on se félicite de ce que tout s’est bien passé, l’opposition quant à elle continue d’exiger l’annulation du scrutin.

En effet, sur sa page facebook, Eric Houndete invite le peuple béninois en cette journée du 16 mai à rendre un vibrant hommage aux  « compatriotes tués par les soldats de l’armée du peuple pour imposer une Assemblée illégitime et illégale ». « A l’unissons , comme ce 28 Avril 2019 pour ce boycott historique de plus de 90 % , faisons de la journée du 16 mai 2019 une journée de célébration de nos martyrs. Prions, jeûnons, recueillons nous; Allumons des cierges, déposons des fleurs dans les monuments aux morts ou sur les lieux d’assassinat », a écrit l’ancien membre de l’Union fait la Nation (UN). Pour Eric Houndete, nul ne sera de trop pour congédier le mauvais sort qui plane au dessus de la nation. A l’instar de la messe prévue à l’église bon Pasteur de Cotonou, toutes les mosquées, tous les couvents sont également conviés à prier pour nos martyrs, pour notre démocratie, pour nos libertés et pour notre parlement confisqué, a ajouté le juriste.

A lire aussi : Bénin – Crise postélectorale: l’USL revient à la charge (communiqué)

Tout en réaffirmant son soutien aux autres forces politiques engagées dans la lutte pour l’annulation du scrutin législatif, il invite le peuple béninois à poursuivre la lutte jusqu’à la capitulation du régime de la rupture. « Restons mobilisés, la résistance et la lutte doivent se poursuivre pour la restauration de notre démocratie et du Parlement du Peuple », a-t-il conclu.

Ci-dessous, l’intégralité de son message :

Ce Jeudi 16 mai 2019, les 83 Commis à l’action parlementaire, « députés nommés » issus des deux partis politiques privés du Chef de l’Etat, marcheront dans les flots de sang de plusieurs de leurs compatriotes pour rejoindre l’hémicycle à Porto Novo. Ces compatriotes tués par les soldats de l’armée du peuple, soldats équipés et payés avec l’argent du peuple, méritent nos hommages pendant que les bottes, les grenades, les Kalachnikov et autres arsenaux de guerre imposent au peuple une Assemblée illégitime et illégale.

 

A l’unissons , comme ce 28 Avril 2019 pour ce boycott historique de plus de 90 % , faisons de la journée du 16 mai 2019 une journée de célébration de nos martyrs. Prions, jeûnons, recueillons nous; Allumons des cierges, déposons des fleurs dans les monuments aux morts ou sur les lieux d’assassinat. A l’instar de la messe prévue à l’église bon Pasteur de Cotonou, prions dans toutes les églises, toutes les mosquées tous les couvents dans toutes les communes pour nos martyrs, pour notre démocratie, pour nos libertés et pour notre parlement confisqué

 

Restons mobilisés, la résistance et la lutte doivent se poursuivre pour la restauration de notre démocratie et du Parlement du Peuple

 

Éric Houndété

A Lire Aussi

Fête des mères 2019 : les FCBE honorent les “mamans“ du Bénin

Bénin – Crise politique: Candide Azannaï en conférence de presse lundi

Bénin – Participation aux législatives: “nous n’étions pas dans un combat politique à durée déterminée” Cressan Agossou

Marturin ATCHA

Bénin-Crise politique: le PCB contre tout appel à une ingérence des puissances étrangères

Méschac DEGBETCHI

Coopération: Donald Trump rend visite au nouvel empereur du Japon

Marturin ATCHA

Bénin-8è législature: il faut qu’on « arrête de dire que nous sommes illégitimes » Gildas Agonkan

Marturin ATCHA

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus