Economie

Production cotonnière en Afrique: le Burkina Faso chute au quatrième rang

Champs de coton au Burkina Faso

La campagne cotonnière 2018-2019 a connu une légère régression au Burkina Faso. Le pays descend à la quatrième place de la production du coton sur le continent africain. Un résultat qui est aux antipodes des ambitions des autorités et producteurs qui visaient les 800 000 tonnes .

La production cotonnière pour 2018-2019 s’établit à 436 0000 tonnes, soit une baisse de 29% par rapport à la campagne écoulée. En effet, les rendements au niveau des champs ont baissé, passant de 697 kg à 672 kg à l’hectare. La raison :les aléas climatiques caractérisés par des sécheresses et inondations. « La menace terroriste dans les régions, les changements climatiques s’ajoutent au boycott d’une partie des producteurs » a déclaré le directeur général de la Société burkinabè des fibres textiles, Wilfried Yaméogo.

Une saison record s’annonce

En marge de la prochaine saison, les acteurs s’activent pour l’atteinte des objectifs précédemment fixés. Dans ce cadre, plusieurs mesures sont entrain d’être mises en place. Les sociétés cotonnières se sont engagées à apurer les impayés auprès des producteurs et le prix d’achat du coton connaîtra une augmentation. Pour Ali Compaoré, le directeur général de la Société cotonnière du Gourma (Socoma) : « Il s’agit donc du traitement et des impayés internes et externes au sein des coopératives. Comme deuxième mesure, nous avons reçu 13,6 milliards de francs CFA de la part de l’État burkinabè pour porter ce prix des intrants à 14 000 francs, le sac d’engrais NPK comme de l’engrais uréiques, contre 15 000 francs pratiqués à la campagne écoulée ». Il importe de rappeler qu’en 2018, le Mali a surpassé le Burkina Faso en tête du classement avec une production record de 700 000 tonnes selon les chiffres officiels.

A Lire Aussi

Monnaie unique de la Cedeao: il n’y aura pas de rupture brutale avec le trésor français selon Alassane Ouattara

Romaric Déguénon

CEDEAO: après l’adoption de la monnaie unique, les chefs d’Etat divisés sur le logo final de “Eco”

Méschac DEGBETCHI

55è Sommet de la Cedeao: le nom “Eco” validé pour la monnaie unique de la communauté

Méschac DEGBETCHI

CEDEAO: une monnaie unique pour les pays membres d’ici 2020

Méschac DEGBETCHI

Guichet unique de Sèmè-Kraké: douane béninoise et nigériane main dans la main

Romaric Déguénon

Mali: Lionel Zinsou reçu en audience par le président Ibrahim Boubacar Keïta

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus