Education

Gabon: la réforme de l’attribution des bourses crée grandes polémiques

Manifestation d'élèves à Franceville au Gabon

Être âgé de 19 ans et avoir obtenu au moins 12/20 au baccalauréat sont entre autres les points clés de la discorde entre le gouvernement gabonais et les acteurs du système éducatif. Ce lundi 8 avril, la reprise des cours a été mouvementée après l’annonce d’une réforme de l’attribution des bourses, qui impose des conditions contraignantes aux bénéficiaires.

Dans plusieurs villes, Oyem, Franceville ou encore Port-Gentil, des lycéens sont descendus dans les rues ce lundi pour protester contre ce projet de réforme, validé en Conseil des ministres le 29 mars. A Libreville, seize étudiants ont été interpellés selon les informations relayées par Rfi. En effet, la réforme vise, selon le ministre de l’Enseignement supérieur, à mettre en avant « l’encouragement au mérite », mais elle soulève un vent d’inquiétude tant de la part des étudiants que des élèves et des parents d’élèves.

Pour Mezui Menié, le président de la Fédération nationale des parents d’élèves, « Les familles s’accrochent à ces bourses, parce que la crise touche les ménages ».
D’après lui, cette réforme serait donc intenable pour les ménages qui sont financièrement épuisés. « Non seulement certains parents ne peuvent même plus subvenir à ces besoins, simplement parce qu’ils ne travaillent plus, mais également parce qu’ils ont d’autres préoccupations. Parce qu’il ne s’agit pas seulement de payer la scolarité de l’enfant », poursuit-il.

Du côté des autorités, le Premier ministre assure que « l’État et le gouvernement ne ménageront aucun effort pour attribuer les bourses à nos étudiants brillants », mais que le gouvernement ne va « pas encourager la médiocrité ». Au Gabon, cette reforme vient dans un contexte très difficile après la longue absence du président Ali Bongo qui a créé une crise sociopolitique dans le pays.

A Lire Aussi

Alphonse da Silva: « d’ici l’an 2024, il y aura un Bac unique dans l’espace Uemoa »

Bénin-BEPC 2019: le Ceg1 Aplahoué abrite le lancement officiel

Bénin – BEPC 2019: message du ministre Mahougnon Kakpo à l’endroit des candidats

Bénin – BEPC 2019: ce qu’on en sait sur l’âge du plus jeune et du plus vieux à cet examen

Méschac DEGBETCHI

Bénin : Deux détenus de la prison civile de Parakou candidats au Bac 2019

Romaric Déguénon

Bénin: la date du CEP repoussée au 11 juin

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus