Politique

Algérie: l’élection du 4 juillet déjà boycottée?

En Algérie, la pression populaire s’accentue sur le président intérimaire Abdelkader Bensalah. Après les magistrats, une quarantaine de maires se joignent à la mobilisation populaire et refusent désormais d’organiser la présidentielle du 4 juillet prochain.

Chassé tout ceux qui incarnent le système Bouteflika reste la priorité du peuple algérien. En effet, après les magistrats, une quarantaine de maires se joignent à la mobilisation populaire et refusent toute implication dans l’organisation de la présidentielle du 4 juillet prochain. Dans le système électoral algérien, les magistrats et les maires ont des rôles importants dans le déroulement d’un scrutin. Ainsi donc, leur mission commence avec la révision des listes électorales et s’achève avec les opérations de dépouillement.

Ces nouvelles pressions feront-elles de nouvelles victimes comme ce fut le cas de l’ex-président Bouteflika? Pour l’heure, difficile de répondre avec certitude, car les maires, en Algérie peuvent être demis de leur fonctions par les préfets. Les juges protestataires font partie d’un mouvement qui affirme regrouper la majorité des magistrats du pays. Les quarante maires, quant à eux, sont pour l’instant minoritaires puisqu’il y a 1 500 mairies en Algérie.

La contestation populaire en Algérie, seulement en deux mois a poussé à la porte l’ex-président Abdelaziz Bouteflika. Le remplaçant de Bouteflika, le président du conseil de la nation Abdelkader Bensalah risque de subir le même sort que son prédécesseur vu l’allure des manifestations. Si l’on s’en tient à la déclaration des nouvelles autorités, la présidentielle aura lieu le 4 juillet prochain.

A Lire Aussi

Bénin: l’Usl ne répondra à aucune injonction «illégale» du ministère de l’intérieur, selon Donklam Abalo

Méschac DEGBETCHI

Bénin – Dialogue politique: voici ce que pense l’ancien ministre Komi Koutché

Méschac DEGBETCHI

Togo – Municipales 2019: le scrutin annulé dans deux communes par la cour suprême

Méschac DEGBETCHI

Bénin: ce que pense Patrice Talon des exilés et prisonniers politiques 

Méschac DEGBETCHI

Bénin / Rencontre Patrice Talon-Partis politiques: « Nous avons été satisfaits de la rencontre », Claudine Prudencio

Romaric Déguénon

Bénin: le parti Usl exprime sa déception après la rencontre de Patrice Talon avec les partis politiques

Méschac DEGBETCHI

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus