Ghana: à l’âge de 41 ans, une adulte retourne à l’école pour apprendre

0


Tamale Felicitas  Naa, la quarantaine bien remplie, hyper motivée et malgré les obstacles, s’inscrit à l’école, au premier cycle du secondaire dans le but de rattraper et réaliser son rêve, celui de devenir agent de santé, qu’elle n’a pas eu le privilège de réaliser quand elle était enfant et jeune.

Née à Tamale, Felicitas  Naa a eu à faire ses études primaire et secondaire  dans le Nord de la Région. Son histoire hors pairs atteste que la détermination et la conviction sont les deux facteurs caractérisant le relèvement de grands défis. Elle avait arrêté ses études au niveau primaire où elle est confrontée dans le temps à un manque de suivie. Ainsi, à 18ans, au cours du chemin, elle  rencontre un jeune homme qui lui a promis de l’aider dans ses études, si elle acceptait se marier avec lui. Comme vous vous en doutez, Félicitas s’est par la suite mariée à ce dernier à 18 ans, parce qu’elle était excitée par cette proposition. Mais, l’homme a par la suite fait volte face «  Cependant, les choses ne se sont pas déroulées comme prévues. Son mari ne pouvait pas l’aider à poursuivre ses études. il a plutôt lui-même poursuivi ses études » informe afrikmag. Au fil du temps, cet homme commence par se plaindre du niveau inférieur d’alphabétisation de sa femme sans s’en rendre compte qu’il en était la cause. “Il se plaignait toujours de mon faible niveau d’éducation”, a-t-elle confié à Graphic Online. Cependant, la vie devient de plus en plus insupportable à Félicitas. Elle s’est alors lancée dans la vente du pain et la couture, pour joindre les deux bouts avec ses trois enfants. Elle a fini par divorcer à cause de la dépression absolue. Mais à 41ans, malgré le souci qu’elle serait acceptée ou pas «J’étais déterminée à retourner aux études et cette décision n’a donc pas été difficile à prendre pour moi.» . Elle a donc commencé ses études du premier cycle en 2006 au moment où sa fille aînée terminait ses études. Elle prendra son parchemin en  tant que agent de santé, cette année  2019.

Felicitas s’est finalement rendu compte qu’elle avait pris une bonne décision dans le temps, malgré que c’était dur pour elle. «J’ai des amis que je n’aurais pas pu avoir. Je peux mieux comprendre mes enfants et j’ai même l’air plus jeune maintenant » A-t-elle fait comprendre, tout ému.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus