Décès d’Emiliano Sala: McKay, l’agent du joueur au banc des accusés

0

Après la disparition d’Emiliano Sala et la découverte de son corps, les hommages se sont multipliés un peu partout dans le monde. Mais, tout n’est pas fini pour autant pour les enquêteurs. La police se penche désormais sur les circonstances qui ont amené à cette triste disparition.

La disparition du footballeur argentin Emiliano Sala avait provoqué l’émoi chez les amoureux du ballon rond. Après la découverte de la dépouille du joueur, les réactions et les hommages se sont multipliés un peu partout dans le monde. Pour exemple, en ligue 1, les matchs du week-end ont tous débuté par une minute d’applaudissements, le FC Nantes, club dans lequel évoluait l’attaquant avant son transfert à Cardiff,  a retiré le numéro 9 de ses maillots et prévu pour son match de ce weekend face à Nîmes, de nombreux moments de recueillement. La famille de l’argentin avait annoncé qu’elle allait enfin offrir à leur fils (disparu, ndlr), un enterrement digne de ce nom.

Mais au milieu de ce flot de réactions et d’hommages, la vrai question qu’on se pose, c’est de savoir, comment en est on arrivé là. En effet, plusieurs points d’ombre subsistent notamment sur l’avion qu’a pris le joueur en lieu et place d’un avion de ligne. Avion de tourisme, pilote non-adapté, long trajet…, les enquêteurs pointent du doigt, les conditions dans lesquelles s’est déroulé le voyage.

La principale cible des enquêtes

Au banc des accusés et à la première loge, est cité Willie McKay, l’agent d’Emiliano Sala, chargé du transfert du joueur. Il est reproché à ce dernier d’avoir fait preuve d’une négligence coupable. Denieul, l’un des enquêteurs pense qu’il a loué cet avion qui ne garantissait pas une sécurité adéquate, tout juste pour se faire un peu d’argent sur le dos du joueur. Selon Denieul, la famille McKay a décidé de faire appel à un « Blablacar des airs » plutôt que de mettre la main à la poche pour offrir un voyage dans les conditions optimales  à Sala. « Le coavionnage est de plus en plus courant, il amène à des risques inconsidérés. » a-t-il dénoncé. Vivement donc que justice soit faite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus