Touba: un féticheur, professionnel de viol par son fétichisme, engrosse une femme mariée

0

Le féticheur par excellence de Touba, Baye Saliou, accusé de sévices sexuels sur les femmes qu’il envoûte a enceinté une femme mariée dont l’homme vit en Europe.

 L’homme, féticheur par excellence, a semé la pagaille dans différents quartiers de Touba pendant un bon moment, avant d’être indexé par des femmes qui l’ont accusé de sévices sexuels sur elles après les avoir envoûtées. De sources sûres, il aurait engrossé une femme mariée dont l’époux séjourne en Europe. Prise de panique, la dame s’est finalement séparée de son bébé en lui ôtant la vie pour se soustraire de la vindicte populaire.

Une autre malheureuse s’est signalée au garage de Baye Mbengue. Et c’est l’oncle de la petite fille qui raconte l’histoire. Selon Serigne Touba Ndiaye, sa nièce ne pouvait pas s’empêcher d’aller répondre à l’appel de son bourreau du fait de l’envoûtement dont elle était victime. Et c’est ainsi qu’elle s’offrait sexuellement et à plusieurs reprises au malfrat. Seulement Baye Saliou allait se perdre en versant dans le chantage. Car parallèlement à ses appétits sexuels, il développait des appétits financiers qui le perdront.

En réclamant à l’une de ses dernières de l’argent, il se fera très vite prendre. Le lieutenant Moussa Faye de Gouye-mbind, avisé, dépêchera ses hommes le recueillir des mains de Modou Diop Diaobé de la Dahira Safinatoul qui avait, quelques minutes plus tôt, mis fin aux exactions de ce malfaiteur hors pair.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus