Le shutdown a coûté 11 milliards de dollars aux Etats-Unis

0

Le président américain a annoncé vendredi 25 janvier 2019, un accord qui limitera provisoirement les effets du shutdown sur l’administration des Etats Unis. Cet accord prévoit le financement des services fédéraux jusqu’au 15 février.

Les services du budget du Congrès (CBO) ont indiqué, lundi 28 janvier que la fermeture partielle des services de l’Etat fédéral pendant plus d’un mois a coûté 11 milliards de dollars à l’économie des Etats-Unis, dont quelque 3 milliards ne pourront pas être récupérés.

Selon l’agence indépendante, « en conséquence de la baisse de l’activité économique, le produit intérieur brut (PIB) a accusé un fort repli au quatrième trimestre 2018, et surtout au premier trimestre 2019. La perte de croissance durant le gel partiel des activités gouvernementales est évaluée à environ 11 milliards de dollars, mais 8 milliards de dollars seront récupérés grâce à la réouverture des ministères et au paiement des arriérés de salaires des employés fédéraux »

Par contre, cette entité bipartisane mentionne que trois milliards de dollars  représentant environ 0,02% de l’estimation du PIB 2019 ne seront pas récupérés

L’agence américaine pense que les travailleurs et les entreprises indépendantes sont les grands perdants de cette longue paralysie de l’économie qui a déjà touchée plus de 800 000 fonctionnaires « Au-delà des effets sous-jacents sur l’économie en général, les effets sur les travailleurs et les entreprises individuelles devraient être encore plus importants. Certaines sociétés du secteur privé ne récupéreront jamais la perte de revenu. », révèle le CBO.

« Cela va tuer notre économie »

Interrogé sur cette estimation de coût, le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow s’est refusé à avancer de chiffres. « Nous sommes fréquemment en désaccord avec le CBO sur tous les aspects. Ils font leur travail du mieux qu’ils le peuvent », a-t-il commenté. « Dans une économie de 20.000 milliards de dollars, il est terriblement difficile de faire ne serait-ce que les meilleures estimations de ces petits nombres », a-t-il ajouté.

 De nombreuses voix dans le milieu des affaires commencent à s’élever pour demander une sortie rapide de cette crise qui tue à petit feu l’économie du pays. « Si ce gel de l’administration fédérale sur fond de crise politique ne s’arrête pas bientôt, cela va tuer notre économie », avait mis en garde David Rubenstein, cofondateur du fonds d’investissement Carlyle.

Donald Trump fera son discours sur l’état de l’Union le 5 février

Après plus d’un mois de paralysie touchant 800.000 fonctionnaires, le président américain Donald Trump a annoncé vendredi un accord de fin de “shutdown”, prévoyant un financement des services fédéraux jusqu’au 15 février. Toutefois, l’homme fort du pays menace que la paralysie reprendra de plus belle, si un compromis n’est pas trouvé concernant le financement du mur à la frontière du Mexique.

A cause du shutdown qui a entraîné la fermeture partielle de l’administration américaine, Donald Trump avait été contraint de reporter son discours sur l’état de la nation, initialement prévu pour ce 29 janvier. Mais avec cette reprise, le président américain pourra faire son discours le 5 février prochain devant les membres du Congrès à Washington, a annoncé lundi 28 janvier, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Le traditionnel discours sur l’état de l’Union permet aux présidents américains d’exposer chaque année leur programme et leur vision de l’avenir du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus