Bénin: para militaire et Magistrats en formation pour la lutte contre le blanchiment d’argent

0

Pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et autres infractions connexes, les agents de répression  criminelle et les autorités chargées des enquêtes et des  poursuites pénales sont en formation à compter de ce mardi 07 jusqu’au 25 janvier prochain à Cotonou.

Au nombre de soixante-cinq, ces hommes et femmes de différents corps (policiers, douaniers, agents des eaux, forêts et chasse, magistrats) s’outillent en vue de faire rayonner la justice sociale et économique dans un contexte national et régional.

En effet, c’est une formation qui est organisé à l’aide du projet « Renforcement de capacités dans la lutte contre le blanchiment de capitaux en Afrique de l’Ouest » de l’Union européenne et avec le soutien du groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest. Notons que la formation est venue à point nommé pour combler le vide du déficit de connaissance et pour apporter une plus-value à la sophistication des attaques afin d’améliorer des performances de l’administration judiciaire et apporter les réformes contribuant au bon fonctionnement des juridictions selon le directeur général de la police Républicaine Nazaire Hounnonkpè. Aussi, l’acquisition des connaissances issues de cette formation leur permettra de réduire le taux d’insécurité de notre pays et plusieurs maux qui y sont liés: « La criminalité organisée transfrontalière, la corruption, le trafic illégal de ressources naturelles et le blanchiment des gains illicites génèrent des flux financiers qui peuvent miner les institutions, mettre en danger la stabilité d’un pays et d’une région, et anéantir la prospérité des populations » déclare Véronique Janssen, chef adjoint de la Délégation de l’Union européenne au Bénin.  

Par ailleurs, la partie béninoise se réjouit pleinement de la tenue de cette formation qui a plein d’avantages sur notre territoire national. Elle s’est donc résolu à réussir l’objectif du projet de l’union européenne cité supra. Cette formation traduira dans la réalité, l’adoption de la loi n°2018-17 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, et la loi n°2018-13 sur l’organisation judiciaire et la création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus