ONU: l’Arabie Saoudite félicitée pour son respect des droits de l’homme

0

Êtes-vous assis ? Des délégués de l’ONU ont louangé le royaume islamiste.  Ce n’est ni une « fake news » ni une farce. Lundi dernier lors d’un processus appelé « Examen Périodique Universel » (EPU), le bilan du royaume saoudien était passé en revue par un panel. Nous informe Alter INFO.

Ceux qui croient encore que l’ONU est une boîte bourrée de diplomates sérieux, responsables, éclairés et réfléchis se demanderont s’ils peuvent toujours compter sur leur crédibilité après avoir lu ceci : l’Arabie Saoudite a reçu des félicitations de la part de délégués de l’ONU pour son dossier en matière de droits de la personne. La nouvelle a été rapportée par Hillel Neuer, de l’organisme UN Watch.

Traduction en Français: Exactement comme je l’avais prédit, #SaudiArabia a déclaré: “Nous recommandons l’ouverture de la Chine aux cultures, aux religions et aux civilisations”. Ceci en dépit de l’incarcération massive par la Chine d’oughours musulmans dans des camps de “rééducation”.

PRÉDICTION: après que la Chine ait vanté les mérites de l’Arabie saoudite lors de l’examen du dossier saoudien par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, elle se mettra demain au pouvoir pour faire l’éloge du bilan de la Chine en matière de droits de l’homme.

UN Watch, ou United Nations Watch, est une organisation non-gouvernementale qui se donne pour mission « d’assurer que l’ONU respecte sa propre Charte et que les Droits de l’Homme soient accessibles à tous ». Fondée en 1993 par l’avocat des droits civiques américain Morris Abram, elle est basée à Genève.

Le lundi dernier, le bilan du royaume saoudien était passé en revue par un panel de l’ONU lors d’un processus appelé « examen périodique universel » (EPU), qui a lieu tous les cinq ans pour chaque État membre. Or, sur les 96 délégués qui ont pris la parole au nom de leur pays respectif, 75 ont félicité l’Arabie saoudite pour son dossier en matière de droits de la personne au moment où l’affaire de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal khashoggi défraie la chronique.

Voici quelques exemples des brillantes perles métaphoriques prononcées par les délégations présentes :

Venezuela : « Nous félicitons l’Arabie saoudite pour [avoir permis] l’émancipation des femmes ».

Pakistan : « Nous saluons les efforts [déployés par l’Arabie saoudite  pour autonomiser les femmes et promouvoir l’égalité des sexes ».

Palestine : « Nous pensons que l’Arabie saoudite accorde une grande importance aux droits de l’homme […] ».

Jordanie : « Le gouvernement saoudien a fait des droits de l’homme l’une de ses principales priorités ».

Chine : « Nous saluons l’Arabie saoudite pour …  ses efforts dans le domaine du développement économique et social… ainsi que pour sa réforme judiciaire et sa lutte contre la corruption ».

Mardi, ce fut au tour de la Chine de « comparaître » devant le comité. Sans surprise, l’Arabie saoudite lui a renvoyé l’ascenseur en la saluant pour son « ouverture […] aux cultures, aux religions et aux civilisations ».

Rappelons qu’en juin dernier, l’État islamiste a été élu au Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes. Le royaume siège à deux autres comités des Nations unies créés expressément pour les femmes : la Commission de la condition de la femme (depuis avril 2017) et le Conseil d’administration d’ONU-Femmes (depuis avril 2018).

Ces nominations ont toutes soulevé des critiques, auxquelles l’ONU est toutefois restée sourde.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus