Politique

Gabon: Ali Bongo a quitté l’hôpital du Roi Fayçal de Riyad

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, quitte ce mercredi l’hôpital du Roi Fayçal de Riyad en Arabie Saoudite, à destination de Rabat au Maroc, où il poursuivra sa convalescence, a fait savoir mardi soir son épouse Sylvia.

Dans une série de tweets, postés mardi soir, Sylvia Bongo Ondimba a expliqué que ce transfert « d’Arabie Saoudite vers le Maroc a été rendu possible grâce à l’amélioration très significative de l’état de santé du Président ».  « Pour poursuivre sa convalescence, le Président, en concertation avec sa famille proche, a fait le choix d’accepter la proposition d’accueil de son frère, Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI. Nous lui en sommes extrêmement reconnaissants», a ajouté l’épouse du Président.

Elle a affirmé qu’il a demandé aux principaux responsables au sein de la présidence de la République de le rejoindre à Rabat. Pour rappel, Ali Bongo a été hospitalisé depuis le 24 octobre en Arabie Saoudite suite à un accident vasculaire cérébral (AVC). Le 11 novembre, son porte-parole, Ike Ngouoni, a dit aux médias que le Président a commencé à recouvrir ses capacités physiques, tout en reconnaissant la gravité de son état de santé. Depuis la semaine dernière, les médias locaux gabonais ont évoqué la possibilité du transfert du Président vers Rabat, Paris ou Londres. Son choix a finalement porté sur la capitale marocaine.

Au Gabon, pour éviter la vacance du pouvoir, la Cour constitutionnelle a ajouté un alinéa à l’article 13 de la Constitution afin de permettre au vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, de tenir un conseil des ministres et débloquer les dossiers en instance. Laquelle action a suscité de larges contestations au niveau de l’opposition et de la société civile.

A Lire Aussi

Fête des mères 2019 : les FCBE honorent les “mamans“ du Bénin

Bénin – Crise politique: Candide Azannaï en conférence de presse lundi

Bénin – Participation aux législatives: “nous n’étions pas dans un combat politique à durée déterminée” Cressan Agossou

Marturin ATCHA

Bénin-Crise politique: le PCB contre tout appel à une ingérence des puissances étrangères

Méschac DEGBETCHI

Coopération: Donald Trump rend visite au nouvel empereur du Japon

Marturin ATCHA

Bénin-8è législature: il faut qu’on « arrête de dire que nous sommes illégitimes » Gildas Agonkan

Marturin ATCHA

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus