Côte d’Ivoire: une intronisation tourne au vinaigre

0

Une intronisation a viré au drame ce dimanche 25 novembre 2018 dans la localité de Bôdougou dans le nord de la Côte d’Ivoire.
A en croire les rapports des témoins à Koaci, deux familles se seraient en train de disputer le trône de chef Canton de Bôdougou, une localité de la région du Folon. En effet, la famille de l’ancien chef Canton Kanamahan Doumbia décédé et la famille Doumbia, toutes deux respectivement originaires de Tienko et de Kabangoué se disputent le trône de Chef de Canton de la localité de Bôdougou.
Cependant, malgré cette vive tension qui existe, Alassane Doumbia s’est fait consacré comme étant le chef de Canton de Bôdougou dans le village de Kimbirila-Nord. Mais malheureusement, cette cérémonie a viré au drame. Car tout à coup, un groupe de jeunes munis d’armes blanches et à feu ont fait leur entrée. Ces derniers traite Alassane Doumbia d’usurpateur. Ils poursuivent en soulignant qu’il ne peut pas être intronisé.

Par ailleurs, selon un habitant de Tienko, une des localités opposées à l’intronisation de Alassane Doumbia “Le chef doit être issu de la lignée des pères. Alassane Doumbia et sa famille ont falsifié les documents pour convaincre la chambre des rois et chefs traditionnels de Minignan. Et on n’est pas d’accord“. Bien que l’administration centrale ait annulé la demande d’intronisation, Alassane Doumbia reste camper sur sa position et estime que son intronisation reste valide. Il faut noter qu’une atmosphère de tension règne encore au sein des deux familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus