People : Top 3 des femmes africaines ayant épousé leur fils biologique

0

Le mariage entre mère et fils est devenu chose récurrente dans le monde aujourd’hui. L’Afrique n’est pas épargnée de ce phénomène. Voici l’histoire de trois femmes qui se sont adonnées  à cet acte.

Memory Njemani, de nationalité Malawienne a épousé son fils biologique en 2017. Elle était âgée de 47ans lorsqu’elle s’était mariée à son fils qui avait 30ans.

Elle affirme avoir épousé son fils suite à l’éducation qu’elle lui a inculquée et  toutes les dépenses qu’elle a effectuées pour ses études.Et pour çà elle dit ne pas vouloir laisser une autre femme jouir de ses efforts. Elle poursuit qu’elle l’a fait afin de donner leçon à toutes ses femmes qui ont avorté.

L’histoire de Betty Mbereko, une génitrice Zimbabwéenne, qui s’était mariée à son fils et qui était tombée enceinte de ce dernier avait créé un peu de tôlé en 2014.

En effet, cette mère âgée de 40 ans dans le temps et veuve de 12ans a convolé son fils du nom de Farai Mbereko âgé de 23 ans. Au moment de cette union, Betty  gardait une grossesse de six mois dont son fils était le père. La raison évoquée par cette dernière pour épouser son garçon est qu’elle évitait le lévirat. « Regardez, je me suis efforcée d’envoyer mon fils à l’école et personne ne m’a aidé. Maintenant, que vous voyez que mon fils travaille, vous m’accusez de faire quelque chose de mal. Laissez-moi profiter des fruits de mon travail. » a-t-elle notifié à nos sources.

Farai confirme également être prêt à épouser sa mère et achever la dot que son feu père devait à ses grands-parents. Il était fier d’être le père de l’enfant que porte sa mère.

Notons que le tribunal leur a demandé de rompre le mariage ou de quitter le village. Mais comme n’étant pas prêt à rompre leur union, ils ont décidé de quitter le village.

Veronica Lorshe, originaire de l’Etat de Benue dans l’est du Nigéria et âgée de 47 ans garde actuellement la grossesse de son fils de 26 ans. Elle l’aurait convaincu d’avoir des ébats sexuels avec elle pendant deux mois, parce qu’elle voulait avoir un garçon pour son mari. Malheureusement pour elle, la grossesse est arrivée mais elle a été chassée de la maison conjugale, le mari s’étant désengagé de son acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus