FrançAfrique : la France en passe de quitter le pré carré en Afrique (vidéos)

0

Depuis les années 2000, il est constaté une nette réduction des exportations des produits de la France vers l’Afrique. Ainsi, une question nous vient à l’esprit : la France  serait-elle entrain de perdre son influence en Afrique après plusieurs décennies de coopérations? Et ce au profit d’autres puissances économiques qui s’implantent de plus en plus sur le continent noir?

Le premier partenaire qui ne cesse de réaliser des percées en Afrique et dans plusieurs domaines et/ou secteurs est la Chine, en témoignent le récent Forum sur la Coopération Chine-Afrique (FOCAC) et la tournée de Xi Jinping sur le continent. Ceci montre  une volonté des Etats africains à quitter l’emprise d’un pays et une manière de diversifier les partenariats économiques, surtout à causes des opportunités qu’offrent ces nouveaux partenaires avec l’Afrique.

Aujourd’hui, la Chine est présente en Afrique, sur le plan économique, commercial, diplomatique et même militaire. Aucune coopération n’est négligée par celle-ci dans ses relations avec les pays africains.

Au Rwanda, au Sénégal ou même en Afrique du Sud, le président chinois a réitéré sa volonté de diversifier et d’intensifier ses relations avec ses homologues africains. Les parts de marché chinois atteignent par ailleurs un bond spectaculaire de plus de 18% en Afrique nous informe  Afriquesur7.

L’Allemagne a pour sa part, réussi l’exploit inédit de ravir à la France la place de première fournisseur européen à l’Afrique. D’autres pays tel que l’Ukraine et la Russie ont également inversé en leur faveur la balance commerciale avec l’Afrique.

Afin de repositionner son pays dans sa zone d’influence naturelle et de conquérir d’autres territoires, le président Emmanuel Macron, a récemment engagé une tournée  offensive économico-diplomatique sur le continent. Ainsi, au-delà des pays francophones, d’autres Etats anglophones, ont reçu la visite du président français accompagné pour la circonstance de plusieurs investisseurs, notamment le Nigeria et surtout le Ghana comme premier président français à mettre les pieds sur le sol Ghanéen, 60 ans après l’indépendance de ce pays.

 

Même si l’on note une progression française en Ethiopie, au Kenya ou dans les pays maghrébins, la tâche n’est pour autant pas aisée pour les entreprises françaises qui sont désormais confrontées à de fortes concurrences.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus