Plusieurs couples non mariés et deux femmes prostituées ont été flagellés publiquement pour avoir enfreint la loi islamique à Aceh, une province profondément conservatrice dans l’Indonésie à majorité musulmane. En effet, les deux femmes accusées de prostitution ont reçues chacune 11 coups de fouets alors que trois couples non mariés accusés « d’infidélité » ont reçu entre 11 et 22 coups.

Cette punition répond à une loi de la charia appliquée dans une seule ville indonésienne. L’incident relayé sur les réseaux sociaux a attiré l’attention des médias internationaux l’an dernier lorsque deux hommes accusés d’homosexualité ont été fouettés devant une foule. De ce fait, plusieurs personnes ont condamné cet acte violent de la Province. C’est pourquoi, le gouvernement d’Aceh avait annoncé en début de ce mois de juillet que les punitions seraient revues.

En attendant, les nouvelles punitions, la police de la charia veut toujours condamner les couples de « zina » (relations sexuelles illégales et l’adultère).