Education Santé

5 comportements parentaux qui rendent les enfants empathiques

Avec toutes les mauvaises actions qui sévissent dans ce monde, la seule qui pourrait la rendre meilleure est que nous soyons plus empathiques les uns envers les autres. Notre génération semble avoir échoué, raison pour laquelle tout l’espoir reste désormais posé sur la nouvelle génération, à laquelle nous devons apprendre l’empathie.

Qu’est ce que l’empathie ?

L’empathie peut être définie comme l’aptitude à percevoir les sentiments ressentis par une autre personne et à se mettre à sa place. L’empathie devient sympathie lorsqu’une personne exprime sa compassion ou sa tristesse, en réaction aux émotions ressenties par quelqu’un d’autre.

Les êtres humains font naturellement preuve d’empathie : ils sont capables de ressentir ce que leurs semblables endurent. Néanmoins, comme les parents le savent, les jeunes enfants ne sont pas des modèles d’altruisme ni de générosité.

L’empathie est un concept que vous devez leur apprendre. Si votre enfant donne des coups à sa sœur par exemple, dites-lui : « Tu fais mal quand tu frappes quelqu’un. Il faut toucher doucement. C’est mieux, non ? » Votre enfant finira par comprendre, mais il faudra parfois du temps pour cela.

Voici cinq excellentes manières d’apprendre l’empathie à vos enfants :

1. Donnez libre cours aux émotions des enfants :

Les parents tentent souvent de supprimer les émotions des enfants, en voulant leur forger une dure personnalité. «Arrêtes de crier», «Ne pleures pas», «Sois un grand garçon / fille»… C’est en fait une tendance naturelle car les parents n’aiment pas voir leurs enfants souffrir. Cependant, cela peut effectivement entraver le développement émotionnel de l’enfant, qui sera moins enclin à laisser paraître ses émotions.

2. Montrer de la gratitude aux enfants :

La capacité d’exprimer la gratitude est un trait commun chez les personnes heureuses. Dans une étude menée par le Dr Robert Emmons, chercheur à l’Université de Californie-Davis, l’expression de la gratitude augmente les niveaux de bonheur d’environ 25%.

Les parents peuvent enseigner et encourager la gratitude chez leurs enfants en les affichant eux-mêmes.

3. Offrir aux enfants des occasions de pratiquer l’empathie :

Une grande particularité chez les enfants est leur propension vouloir venir en aide aux autres. Cela fait qu’ils se sentent bien. Les praticiens du comportement et du développement affirment que le désir d’un enfant d’aider les autres est inné et tourne autour de trois points principaux.

Tout d’abord, au début, aider les autres lui permet d’obtenir ce qu’il veut. Deuxièmement, aider les autres afin d’obtenir leur gratitude. Enfin, la capacité d’anticiper les besoins des autres se développe; Comme il le fait, aider les autres devient sa propre récompense.

4. Permettre à l’enfant de vous voir vulnérable :

Les expériences partagées entre les autres humains est une chose très puissante, et les enfants ne sont pas indifférents à cet égard. Lorsqu’ils sont témoins de la volonté de leurs parents de partager leurs propres vulnérabilités, cela aide à développer un sentiment de stabilité et de normalité au sein de l’enfant.

5. Reconnaître sans jugement leurs émotions :

D’après un psychologue, «même si nous pouvons voir le comportement de nos enfants comme stupide, l’enfant agit seulement sur leurs émotions. En tant que tel, reconnaître les émotions évoque un sentiment de communication, de sécurité et d’appartenance dans la relation ».

Lire la suite de cet article ici

A Lire Aussi

Bénin – Expérimentation de l’anglais au primaire: voici le résultat du test de sélection

Méschac DEGBETCHI

Bénin: voici le calendrier des concours d’entrée dans les écoles et instituts universitaires

Méschac DEGBETCHI

Evaluation diagnostique au Bénin : l’UNAPEEB apporte son soutien aux enseignants

Romaric Déguénon

Evaluation des enseignants au Bénin: le PCB désapprouve la méthode du gouvernement

Romaric Déguénon

Evaluation des enseignants reversés en 2008 au Bénin : voici les critères de réussite

Romaric Déguénon

Bénin: «l’évaluation des enseignants reversés de 2008 ne vise à radier personne», Salimane Karimou

Méschac DEGBETCHI

Commenter cet Article

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Notre site internet utilise des cookies, comme la plupart des sites, afin de nous aider à améliorer votre expérience lorsque vous naviguez sur notre site. Accepter En savoir plus