L’inflation dans la zone euro a atteint un nouveau record en août, soulignant le choc économique provoqué par la guerre de la Russie en Ukraine et augmentant la pression sur la Banque centrale européenne pour qu’elle réagisse en augmentant fortement les taux d’intérêt la semaine prochaine.

Les prix à la consommation dans la zone euro ont augmenté de 9,1 % par rapport à l’année précédente, soit une hausse par rapport au taux d’inflation de 8,9 % enregistré en juillet, a indiqué mercredi l’agence statistique de l’Union européenne. Il s’agit du taux le plus élevé depuis le début des relevés au début de 1997.

L’inflation dans les 19 pays de la zone euro a dépassé les niveaux américains ces dernières semaines, les actions de la Russie ayant réduit les approvisionnements énergétiques de l’Europe et fait grimper les prix. Les États-Unis ont enregistré un taux d’inflation de 8,5 % en juillet, contre 9,1 % en juin. Ils n’ont pas encore publié les données d’inflation pour le mois d’août.

Fait inquiétant pour la BCE, le taux d’inflation de base – qui exclut les éléments volatils tels que l’énergie et les denrées alimentaires – est passé de 4 % en juillet à 4,3 % en août. Cela suggère que les taux d’inflation élevés pourraient perdurer même si les prix de l’énergie et des denrées alimentaires se stabilisent. La BCE vise à maintenir l’inflation à 2 % à moyen terme.

Selon les analystes, l’inflation dans la zone euro devrait atteindre 10 % au cours des prochains mois, car certaines subventions gouvernementales pour l’énergie et les transports publics arrivent à échéance, notamment en Allemagne, et les entreprises répercutent la hausse des coûts sur leurs clients.

Mercredi, la Russie a fermé sa principale artère de gaz naturel vers l’Europe pour des raisons de maintenance, laissant l’Europe dans l’incertitude quant à la reprise de l’approvisionnement, alors que la demande de ce combustible devrait exploser pendant les mois les plus froids.